viernes, 7 de enero de 2011

Les Amies de Krishna - October days 04 - 10, 2010




 
----- Original Message -----
Sent: Monday, October 04, 2010 3:00 AM
Subject: La forêt de plaisirs de l'univers matériel.

 

Nouvelle du Jour.

Lundi le 4 octobre, 2010.
La forêt de plaisirs de l'univers matériel.

Une fois par semaine, vous recevrez à la Nouvelle du Jour, une partie de "La forêt de plaisirs de l'univers matériel." puisée dans le cinquième chant du Srimad-Bhagavatam. Voici pour débuter le résumé de ce chapitre ainsi que quelques versets qui sont accompagnés de la teneur et portée par le fondateur du mouvement "Hare Krishna", Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Srila Prabhupada.

VERSET 34

kvacic chita-vatady-aneka-daivika-bhautikatmiyanam duhkhanam
pratinivarane kalpo duranta-visaya-visanna aste.

TRADUCTION

L'âme conditionnée endure de nombreuses souffrances corporelles, dues par exemple à un froid extrême ou à un vent violent; elle souffre également à cause d'autres êtres vivants et de catastrophes naturelles. Lorsqu'elle se voit incapable d'échapper à ces maux et contrainte de supporter la situation misérable où elle se trouve, elle en est naturellement très abattue, car elle désire jouir des douceurs de la vie matérielle.

VERSET 35

kvacin mitho vyavaharan yat kincid dhanam upayati vitta-sathyena.

TRADUCTION

Parfois, les êtres conditionnés échangent des valeurs monnayables, mais à un moment ou à un autre l'inimitié s'élève entre eux à cause de la tromperie. Même pour un profit négligeable, on cesse alors d'être amis pour devenir des ennemis.

TENEUR ET PORTEE

Le Srimad-Bhagavatam (5.5.8) enseigne:

pumsah striya mithuni-bhavam etam
tayor mitho hrdaya-granthim ahuh
ato grha-ksetra-sutapta-vittair
janasya moho yam aham mameti

Tout comme le singe, l'âme conditionnée s'attache d'abord à la vie sexuelle; puis, lorsque survient l'union charnelle proprement dite, elle devient encore plus attachée. Il lui faut alors différentes commodités matérielles -un appartement, une maison, de la nourriture, des amis, des richesses, et ainsi de suite. Pour acquérir toutes ces choses, l'être vivant doit tromper autrui, ce qui a pour effet de susciter l'inimitié entre lui et ses amis même les plus intimes. Parfois même, cette hostilité se manifeste dans ses rapports avec son père ou son maître spirituel. A moins d'être fermement ancré dans les principes régulateurs, on risque de se livrer à des actes malfaisants, même si l'on est membre du Mouvement pour la Conscience de Krsna. C'est pourquoi nous recommandons à nos disciples de respecter rigoureusement les principes régulateurs; sinon, le Mouvement le plus important qui soit pour l'élévation de l'humanité sera entravé du fait de dissensions qui s'élèveront entre ses membres. Ceux qui désirent sérieusement faire avancer ce Mouvement pour la Conscience de Krsna doivent bien se rappeler cela et strictement adhérer aux principes régulateurs afin que leur mental ne soit pas troublé.

À continuer la semaine prochaine.
Tiré du Srimad-Bhagavatam. (Chant 5.14)

 

Nouvelle du Jour.

Mardi le 5 octobre, 2010.
Le saint Nom.

6) En cet âge, le chant du Saint Nom est le yoga par excellence.

Toutes les perfections du yoga peuvent être réalisées grâce au mantra-yoga, le chant du mantra Hare Krishna :

Nous apprenons de source autorisée que ce chant incarne la perfection du yoga pour l'époque à laquelle nous vivons : Hare Krishna, Hare Krishna, Krishna Krishna, Hare Hare / Hare Rama, Hare Rama, Rama Rama, Hare Hare. De nos jours, nous avons beaucoup de mal à vivre ne serait-ce qu'une soixantaine d'années, et aucun homme ne vit plus de quatre-vingts ou cent ans. De plus, ces courtes années sont toujours chargées d'angoisse et appesanties par les difficultés qu'entraînent la guerre, les épidémies, la famine et autres tribulations. Nous ne sommes par ailleurs pas très intelligents, et l'infortune nous accable. Telles sont en effet les caractéristiques des humains vivant dans cette ère de dégradation, le Kali-yuga. À proprement parler, il n'est donc pas question pour nous de réussir à pratiquer le yoga de la méditation tel que le décrivit Krishna. Nous ne pouvons tout au plus que satisfaire nos caprices personnels en adaptant ce yoga à notre façon. C'est ainsi que des gens déboursent de l'argent pour suivre des cours de gymnastique et de respiration profonde, heureux à la simple pensée qu'ils pourront peut-être ainsi prolonger leur existence de quelques années ou jouir d'une meilleure vie sexuelle. Mais nous devons bien comprendre que tout cela n'a rien à voir avec la vraie pratique du yoga.

Au cours de cet âge, le yoga de la méditation ne peut être pratiqué comme il se doit. Tous les bienfaits de ce yoga peuvent toutefois être obtenus à travers le bhakti-yoga, la pratique sublime de la conscience de Krishna, et plus particulièrement par le mantra-yoga, ou la glorification de Sri Krishna par le chant du mantra Hare Krishna. Telle est la voie recommandée par les Écritures védiques, et enseignée par de grands maîtres comme Chaitanya Mahaprabhu. De fait, la Bhagavad-Gita proclame que les mahatmas, les grandes âmes, chantent constamment les gloires du Seigneur. Celui qui désire devenir un mahatma selon les normes des Écritures védiques, de la Bhagavad-Gita et des grands maîtres doit donc adopter la voie de la conscience de Krishna et le chant du mantra Hare Krishna. Si au contraire, nosu sommes satisfaits de nous donner en spectacle en prétendant méditer et entrer en transe, assis bien droit dans la position du lotus, c'est une toute autre histoire. Mais nous devons bien comprendre que de telles exhibitions n'ont rien à voir avec la perfection réelle du yoga. La fièvre matérielle ne peut être guérie à l'aide de médicaments artificiels; nous devons suivre le véritable traitement prescrit par Krishna en personne. (PY, pp.9-10)


 

Nouvelle du Jour.

Mercredi le 6 octobre, 2010.
Verset de la semaine.

Bhagavad gita 9.34

man-mana bhava mad-bhakto
mad-yaji mam namaskuru
mam evaishyasi yuktvaivam
atmanam mat-parayanah

TRADUCTION

Emplis toujours de Moi ton mental, deviens Mon dévot, offre-Moi, ton hommage et voue-Moi ton adoration. Parfaitement absorbé en Moi, certes tu viendras à Moi.

TENEUR ET PORTEE

Ce verset donne clairement la conscience de Krsna pour le seul moyen d'échapper aux griffes de la nature matérielle, source de contamination. Il précise, en outre, que toute dévotion, tout service, doivent être offerts à Krsna, Dieu, la Personne Suprême. Mais des commentateurs sans scrupules en trahissent malheureusement le sens, pourtant si évident, et mènent ainsi leurs lecteurs à des conclusions inadmissibles. Ils ignorent qu'aucune différence n'existe entre Krsna et Son Mental. Krsna n'a rien d'un homme ordinaire: Il est la Vérité Absolue. Son Corps, Son Mental et Lui-même sont Un et absolus. Cette vérité se trouve confirmée par le verset suivant du Kurma Purana, que cite Bhaktisiddhanta Sarasvati Gosvami dans son Anubhasya, ses enseignements sur le Caitanya-caritamrta, en rapport avec les versets quarante et un à quarante-huit du cinquième chapitre de la section Adi-lila, à l'effet qu'en Krsna, le Seigneur Suprême, aucune distinction n'existe entre Son Corps et Lui-même. Cependant, nos commentateurs d'occasion, parce qu'ils ignorent la science de Krsna, Le voilent en séparant Sa Personne de Son Mental et de Son Corps. Ils nagent dans l'ignorance la plus complète, mais ils ne tirent pas moins un profit sans scrupules de l'erreur où ils plongent leurs lecteurs.

Certains êtres démoniaques pensent aussi à Krsna, mais dans l'envie; ainsi du roi Krsna, l'oncle de Krsna, qui pensait constamment à Lui, mais en tant que son ennemi. Il était rongé par l'angoisse, méditant sans répit sur le moment que choisirait Krsna pour venir le tuer. Mais cette sorte d'absorption en le Seigneur ne peut être d'aucune aide: c'est avec amour et dévotion qu'il faut penser à Krsna; telle est la bhakti. Il faut donc sans cesse approfondir notre connaissance du Seigneur, laquelle, pour engendrer un sentiment favorable à Son égard, doit être acquise auprès d'un maître qualifié. Krsna, nous l'avons maintes fois expliqué, est Dieu, la Personne Suprême: Son Corps est éternel, tout de connaissance et de félicité, entièrement spirituel, en rien matériel. Et c'est en discutant ainsi, favorablement, de Sa Personne qu'on pourra devenir un bhakta. Autrement, nos efforts pour Le connaître par l'approche de mauvaises sources s'avéreront infructueux.

Il faut donc concentrer son mental sur la Forme originelle et éternelle de Krsna, et, gardant en son coeur la conviction absolue qu'Il est le Suprême, L'adorer. Il existe, en Inde, des milliers de temples consacrés à l'adoration de Krsna, et où l'on pratique le service de dévotion. Cette adoration implique qu'on rende son hommage au Seigneur, qu'on incline la tête devant la murti, et qu'on engage tout son être le corps, le mental, les actes... dans Son service. Ces pratiques permettent à l'homme de se fixer sans défaillance sur Krsna et, finalement, de gagner Sa demeure, Krsnaloka. Il faut s'engager dans le service de dévotion sous ses neuf formes, en commençant par écouter et chanter les gloires de Krsna, sans jamais se laisser égarer par des commentateurs sans scrupules. Car, le service de dévotion pur est le sommet de tous les achèvements de l'homme. C'est lui qu'ont décrit les septième et huitième chapitres, en le distinguant du yoga de la connaissance, du yoga des pouvoirs et de l'action intéressée. Ceux qui ne sont pas encore parfaitement purifiés, ou sanctifiés, peuvent être attirés par des aspects partiels du Seigneur, comme le brahmajyoti, le Brahman impersonnel, ou le Paramatma, mais le pur bhakta, lui, s'engage directement dans le service du Seigneur Suprême. Un très beau poème dédié à Krsna énonce clairement que ceux qui vouent leur culte aux devas font preuve de la plus basse intelligence, sans compter qu'ils ne gagneront jamais ainsi la faveur suprême, Krsna. Le bhakta, même si, par moments, au stade de néophyte, il s'écarte de la norme spirituelle, doit être reconnu comme supérieur à tout autre philosophe ou yogi; car, il faut comprendre que celui qui s'absorbe pleinement dans la conscience de Krsna est l'homme saint par excellence. Peu à peu, ses écarts accidentels de la voie dévotionnelle s'amoindrissent, et il atteint bientôt, sans que le moindre doute soit possible, l'entière perfection. Alors, il ne court plus aucun risque de chute, ou d'écart, puisque le Seigneur en personne prend soin de Son pur dévot. Donc, tout homme d'intelligence devrait directement adopter la conscience de Krsna, pour ainsi vivre heureux ici-bas, et finalement obtenir la récompense suprême, Krsna.

Dompter ce mental fébrile.
http://www.vedaveda.com/vedaveda/radio/2010/167.html

Nouvelle du Jour.

Jeudi le 7 octobre, 2010.
L'enchaînement aux actes intéressés.

Une fois par semaine, vous recevrez à la Nouvelle du Jour, une partie de l'histoire de "L'enchaînement aux actes intéressés. Découvrez vraiment ce qui se passe lorsque se fabrique un nouveau corps dans le ventre d'une nouvelle mère. Ces textes sont puisés dans le troisième chant du Srimad-Bhagavatam. en cliquant ici.

VERSET 33

yathendriyaih prthag-dvarair
artho bahu-gunasrayah
eko naneyate tadvad
bhagavan sastra-vartmabhih

TRADUCTION

Un même objet se trouve diversement perçu par différents sens, car il possède des caractéristiques variées. De même, le Seigneur Souverain est Un, mais Il revêt divers aspects suivant différentes injonctions scripturaires.

TENEUR ET PORTEE

Il semble qu'en suivant la voie du jnana-yoga, ou de la spéculation philosophique empirique, l'être soit destiné à atteindre le Brahman impersonnel, tandis que la pratique du service de dévotion dans la conscience de Krsna donne d'enrichir sa foi et sa dévotion en la Personne Divine. Mais nous voyons ici que le bhakti-yoga et le jnana-yoga ont tous deux pour but de conduire l'être jusqu'à Dieu, la Personne Suprême. Cependant, à travers la pratique du jnana-yoga, ce même Seigneur apparaît impersonnel. Tout comme un objet apparaît différemment à différents sens, le Seigneur Suprême Se révèle comme étant impersonnel par le biais de la spéculation intellectuelle. L'ignorant qui aperçoit dans le lointain une montagne couverte de brume peut penser, par la spéculation, qu'il s'agit d'un nuage. En fait, ce n'est pas un nuage qu'il voit, mais une montagne. Notre homme doit donc apprendre auprès d'une autorité en la matière que ce qu'il perçoit comme étant une masse brumeuse n'est pas un nuage mais une montagne. Celui qui s'approche un peu plus, à la place d'un nuage distinguera la montagne parsemée de taches vertes. Et celui qui se rend sur place pourra l'apprécier dans toute sa diversité. Un autre exemple nous est fourni par le lait. Lorsque nous voyons le lait, nous en percevons la couleur blanche; lorsque nous le goûtons, nous en découvrons la saveur agréable; lorsque nous le touchons, il nous apparaît très froid; lorsque nous le sentons, sa bonne odeur nous est révélée et lorsque nous en entendons parler, nous apprenons que "lait" est le nom de cette substance. Ainsi, percevant le lait à travers nos différents sens, nous disons parfois qu'il est blanc, parfois qu'il est délicieux, parfois qu'il sent bon, et ainsi de suite; mais en fait, il ne s'agit toujours que de lait. Pareillement, ceux qui entreprennent de découvrir Dieu par la spéculation intellectuelle accèdent à la radiance de Son Corps, au Brahman impersonnel, et ceux qui cherchent à L'atteindre par la pratique du yoga Le réalisent en tant que le Paramatma "localisé"; mais ceux qui s'efforcent d'approcher directement la Vérité suprême, par la pratique du bhakti-yoga, peuvent de leurs yeux la contempler dans Sa Forme personnelle d'Etre Souverain.

En conclusion, la Personne Suprême représente l'aboutissement de toutes les voies. Les êtres fortunés qui, par l'observance des principes énoncés dans les Ecritures, deviennent complètement purifiés de toute souillure matérielle, s'abandonnent au Seigneur Suprême, sachant qu'Il est tout ce qui existe. De même qu'on ne peut vraiment goûter le lait qu'avec la langue, et non avec les yeux, les narines ou les oreilles, on ne peut vraiment saisir complètement la Vérité Absolue, avec tous les délices qui accompagnent cette réalisation, que par une voie unique, celle du service de dévotion. C'est ce que corrobore la Bhagavad-gita, bhaktya mam abhijanati: si l'on désire connaître parfaitement la Vérité Absolue, il faut adopter la voie du service de dévotion. Il est bien entendu que nul ne peut saisir la Vérité Absolue dans toute Sa perfection, car cela est impossible pour l'âme infinitésimale. Mais le plus haut niveau de réalisation pour l'être distinct sera obtenu par la pratique du service de dévotion, et par nulle autre voie.

En suivant différentes voies scripturaires, on peut atteindre la radiance impersonnelle du Seigneur Souverain. Le plaisir spirituel obtenu en se fondant dans le Brahman impersonnel ou en en saisissant la nature est très profond, car le Brahman est ananta. Tad brahma niskalam anantam: le brahmananda est en fait illimité. Mais même ce plaisir illimité peut être surpassé. Telle est la nature de la transcendance. Et que trouve-t-on au-delà? Krsna. Lorsqu'on établit une relation directe avec Krsna, les doux sentiments et les joies que l'on goûte à travers le service de dévotion sont incomparables, même par rapport au plaisir obtenu par la réalisation du Brahman absolu. Prabodhananda Sarasvati affirme donc que le kaivalya, le bonheur attaché au Brahman, est sans contredit très élevé et apprécié de nombreux philosophes, mais que pour un bhakta initié à l'art de goûter à la félicité que procurent les échanges dévotionnels avec le Seigneur, le Brahman infini semble un enfer. Il faut donc chercher à transcender même le plaisir spirituel obtenu au contact du Brahman pour s'élever au niveau où l'on pourra rencontrer Krsna face à face. De même que le mental représente le centre de toutes les activités des sens, Krsna est le maître des sens, Hrsikesa. Il s'agit donc de fixer son mental sur Hrsikesa, ou Krsna, comme le fit Maharaja Ambarisa (sa vai manah krsna-padaravindayoh). La bhakti constitue le principe essentiel de toutes les voies. Sans bhakti, ni le jnana-yoga ni l'astanga-yoga ne peuvent porter de fruits, et à moins que l'on n'approche Krsna, les principes de la réalisation spirituelle n'ont aucune finalité.

À continuer la semaine prochaine.
Tiré du Srimad-Bhagavatam. (Chant 3.32)

Nouvelle du Jour.

Vendredi le 8 0ctobre, 2010.
Prabhupada parle de George Harrison.

Voici ce que disait Srila Prabhupada à propos de George Harrison dans un de ses livres Upadesamrita en 1969:

Il ne donne pas le nom mais nous savons tous qu'il s'agit de George Harrison.

"Un de nos sympathisants, célèbre musicien anglais, a développé un attrait pour le chant des Saints Noms de Krsna, qu'on trouve même souvent mentionné dans ses disques. Il garde chez lui des images de Krsna, qu'il révère, et rend également son hommage aux dévots, dont la mission est de répandre la Conscience de Krsna. A tous égards il a une très haute estime pour le Nom et les Actes de Sri Krsna. Aussi lui offrons-nous, et sans réserve, nos respects, car nous voyons de façon pratique cet homme progresser d'un pas certain sur la voie de la Conscience de Krsna.

Un tel être mérite sans contredit le respect d'autrui. Concluons donc que quiconque cherche à progresser dans la Conscience de Krsna en chantant de façon réglée les Saints Noms du seigneur doit toujours être respecté des vaisnavas. D'un autre côté, nous avons pu constater que certains de nos contemporains, Prabhupada parle ici de certains de ses frères en Dieu qui passent pour de grands prédicateurs, se sont peu à peu dégradés jusqu'au niveau matériel, pour avoir manqué au chant des Saints Noms du Seigneur."

Nouvelle du Jour.

Lundi le 11 octobre, 2010.
La forêt de plaisirs de l'univers matériel.

Une fois par semaine, vous recevrez à la Nouvelle du Jour, une partie de "La forêt de plaisirs de l'univers matériel." puisée dans le cinquième chant du Srimad-Bhagavatam. Voici pour débuter le résumé de ce chapitre ainsi que quelques versets qui sont accompagnés de la teneur et portée par le fondateur du mouvement "Hare Krishna", Sa Divine Grâce A.C. Bhaktivedanta Swami Srila Prabhupada.

VERSET 36

kvacit ksina-dhanah sayyasanasanady-upabhoga-vihino yavad apratilabdha-
manorathopagatadane vasita-matis tatas tato vamanadini janad
abhilabhate.

TRADUCTION

Parfois, parce qu'il n'a pas d'argent, l'être conditionné ne peut s'offrir ce dont il a besoin pour vivre. C'est ainsi qu'il lui arrive de ne pas avoir de siège pour s'asseoir, ou d'être privé de quelque autre nécessité. En d'autres termes, il vit dans le besoin; incapable alors de se procurer par de justes moyens les biens nécessaires à la vie, il décide de s'emparer de la propriété d'autrui par des voies peu équitables. Lorsqu'il ne peut obtenir ce qu'il désire, il est ouvert d'insultes et en conçoit un profond dépit.

TENEUR ET PORTEE

"Nécessité fait loi", dit-on. Lorsque l'être conditionné a besoin d'argent pour acquérir les biens nécessaires à la vie, il est prêt à recourir à n'importe quel moyen; il ira mendier, emprunter et même voler. Toutefois, au lieu d'obtenir ce qu'il désire, il se voit couvert d'insultes et châtié. A moins d'être très bien organisé, personne ne peut accumuler des richesses par des moyens injustes. Et même si l'on s'enrichit de cette façon, on ne peut échapper à la loi et on doit subir les affronts du gouvernement et de la masse des gens. Il existe de nombreux exemples de personnages importants qui ont détourné des fonds, se sont fait prendre et ont été jetés en prison. Même si l'on réussit à éviter la prison, on ne pourra échapper au châtiment de Dieu, la Personne Suprême, qui agit par l'intermédiaire de la nature matérielle. C'est ce qu'explique la Bhagavad-gita (VII.14): daivi hy esa gunamayi mama maya duratyaya. La nature est fort cruelle; elle n'excuse personne. Lorsque l'homme fait fi de ses lois, il commet toutes sortes d'activités répréhensibles pour lesquelles il doit souffrir.

À continuer la semaine prochaine.
Tiré du Srimad-Bhagavatam. (Chant 5.14)

 

 

NOTEZ BIEN:
Vous aimez cet article? Alors placez-le sur Facebook en cliquant ici et une fois rendu sur la page cliquez sur le lien en dessous du titre: (Partagez cet article sur Facebook).





 
Message envoyé par Splio Free
Ce message a été envoyé par vedaveda@vedaveda.com
Pour vous désabonner, cliquez sur ce lien : désabonnement.
Splio Free, la solution simple et gratuite pour votre newsletter.
Splio Free


Sankirtan Das>Radha Madhav Photos

Roy Tanck's Flickr Widget requires Flash Player 9 or better.

Get this widget at roytanck.com


















Fuentes - Fonts
SOUV2BalaramScaGoudyFOLIO 4.2Biblica Font






free counters







Disculpen las Molestias
Conceptos Hinduistas (1428)SC |

Conceptos Hinduistas (2919)SK  ·  (2592)SK
Aa-Ag · Ah-Am · Ana-Anc · And-Anu · Ap-Ar · As-Ax · Ay-Az · Baa-Baq · Bar-Baz · Be-Bhak · Bhal-Bhy · Bo-Bu · Bra · Brh-Bry · Bu-Bz · Caa-Caq · Car-Cay · Ce-Cha · Che-Chi · Cho-Chu · Ci-Cn · Co-Cy · Daa-Dan · Dar-Day · De · Dha-Dny · Do-Dy · Ea-Eo · Ep-Ez · Faa-Fy · Gaa-Gaq · Gar-Gaz · Ge-Gn · Go · Gra-Gy · Haa-Haq · Har-Haz · He-Hindk · Hindu-Histo · Ho-Hy · Ia-Iq · Ir-Is · It-Iy · Jaa-Jaq · Jar-Jay · Je-Jn · Jo-Jy · Kaa-Kaq · Kar-Kaz · Ke-Kh · Ko · Kr · Ku - Kz · Laa-Laq · Lar-Lay · Le-Ln · Lo-Ly · Maa-Mag · Mah · Mai-Maj · Mak-Maq · Mar-Maz · Mb-Mn · Mo-Mz · Naa-Naq · Nar-Naz · Nb-Nn · No-Nz · Oa-Oz · Paa-Paq · Par-Paz · Pe-Ph · Po-Py · Raa-Raq · Rar-Raz · Re-Rn · Ro-Ry · Saa-Sam · San-Sar · Sas-Sg · Sha-Shy · Sia-Sil · Sim-Sn · So - Sq · Sr - St · Su-Sz · Taa-Taq · Tar-Tay · Te-Tn · To-Ty · Ua-Uq · Ur-Us · Vaa-Vaq · Var-Vaz · Ve · Vi-Vn · Vo-Vy · Waa-Wi · Wo-Wy · Yaa-Yav · Ye-Yiy · Yo-Yu · Zaa-Zy

GENERAL

Correo Vaishnava

Mi foto
Spain
Correo Devocional

Archivo del blog